Bienvenue à la 9e édition du festival du Nouveau Théâtre Populaire ! Plus que jamais, la troupe a voulu affirmer cette année un répertoire multiple : œuvres célèbres et inconnues, françaises et étrangères, et même une pièce écrite par les comédiens eux-mêmes. L’essentiel est que toutes ces pièces, nous les aimons, et que nous tenons à vous les faire découvrir ; et que c’est notre amour du théâtre lui-même que nous voulons partager avec vous, comme lieu où se rassembler et raconter des histoires. Tous les chemins mènent au théâtre !

La Dame de chez Maxim / Feydeau

Les 17, 20, 23, 26 et 29 août à 20h30 [création]

Le docteur Petypon a festoyé toute la nuit, entraîné par un ami ; ce dernier fait irruption le lendemain à midi, pour trouver Petypon encore ivre et endormi sous un canapé renversé, sans le moindre souvenir de sa nuit de beuverie. C’est alors que s’éveille La Môme Crevette, danseuse au Moulin Rouge, nue sous un drap… Tel est le début imaginé par Feydeau pour La Dame de chez Maxim qui, avec plus de 1000 représentations à sa création en 1899, fera entrer son auteur au Panthéon des succès du théâtre français. Une critique acerbe d’un monde sûr de lui et de ses principes, mais peut-être au bord de l’implosion…

La fleur au fusil / écriture collective

Les 18, 21, 24, 27 et 30 août à 20h30 [création]

Le 2 août 1914 le tocsin sonna à Fontaine-Guérin, comme il sonna partout en France. Il faisait chaud, les femmes portaient des robes légères, les hommes étaient en bras de chemise, on pensait aller à une guerre « fraîche et joyeuse ». Nous incarnerons les hommes et les femmes de ce village, partis au front ou restés à l’arrière, les politiques, les bidasses, les courageux, les putains, les menteurs, les planqués, les mutilés, les sanguinaires, les paumés. Nous raconterons notre guerre de 14, cela ne sera pas un hommage, mais un récit ; un de ceux qui hantent notre mémoire.

Partage de midi / Claudel

Les 28 juillet, 4, 11, 19 et 25 août à 20h30 [création]

Sur le pont d’un paquebot, quatre personnages se rendent en Chine.
Mesa, l’homme rejeté par Dieu, se prend d’une passion immédiate et dévorante pour Ysé. De Ciz, époux d’Ysé, voudrait utiliser la passion de ce fonctionnaire qui s’intéresse à sa femme. Amalric, qui regrette de ne pas l’avoir épousée dix ans plus tôt, tente aussi sa chance. Et l’histoire ne fait que commencer… Tout à la fois vaudeville bourgeois, film d’aventures et mystère religieux, Partage de Midi demeure l’un des plus grands poèmes d’amour du théâtre français.

Entre chien et loup / Fosse

Les 29 juillet, 5 et 12 août à 21h

Les 22 et 28 août à 20h30 [création]

Entre Chien et loup, c’est la rencontre au crépuscule d’un homme et d’une femme. L’homme se rend à son travail. Sur son chemin il croise une femme. Elle est trempée, tient mal sur ses jambes, et l’appelle désespérément. Il sera comme subjugué par cet ange des bas-fonds…

Rendez-vous au coucher du soleil, au moment propice de la rencontre entre le jour et la nuit, où l’on voit de nos yeux l’empreinte du temps dans le ciel et où l’humidité de l’air nous invite à de nouvelles sensations.

La Petite Sirène / Andersen

Les 19, 21, 23, 25 et 27 août à 11h [création]

Enfilez masque et tuba et plongez avec nous, sous le plateau Jean Vilar, à la rencontre de la Petite Sirène, enfant mélancolique et passionnée, irrémédiablement attirée par le monde des Hommes, éperdue d’amour et prête à tout pour obtenir une âme éternelle.

Venez (re)découvrir les merveilleuses et tragiques aventures de notre courageuse héroïne dans cette fantaisie initiatique et maritime. À vos palmes, prêts, partez !

Little Nemo / McCay

Les 20, 22, 24, 26 et 28 août à 11h [création]

Nemo dort, Nemo rêve. Depuis son petit lit où ses parents l’ontforcé à se coucher, il s’évade chaque nuit dans un monde irréel,à la fois magnifique et dangereux ; les princesses sont en verre,le temps n’existe plus, il neige dans les maisons et les peluchesdeviennent de vrais lions. Tout est si beau, tout est si grand, tout est si possible ! Et même trop possible. Le rêve devient alors un cauchemar, jusqu’à ce que Nemo se réveille, la tête à l’envers, au pied de son lit. Welcome to Slumberland !