L’équipe du festival

Thomas Chrétien

 

Après avoir obtenu son diplôme des métiers d’arts (DMA) de la régie lumière à Nantes en 2003, il travaille en tant que technicien/régisseur lumière dans divers théâtres à Paris et en région parisienne (La Colline, l’Odéon, le Théâtre 13, le Théâtre de l’Athénée Louis Jouvet).

De 2005 à 2007, il est régisseur permanent au Théâtre 13 à Paris.

En 2006, il intègre la compagnie des Dramaticules (Jérémie Le Louët) pour assurer les régies son et lumière lors des tournées des spectacles Macbett, Hot House, Un Pinocchio de moins, Le Horla et Salomé. Il crée la lumière de Richard III de Shakespeare, Affreux, bêtes et pédants, création collective, L’Ubu roi des Dramaticules d’après A.Jarry et Don Quichotte d’après Cervantès (création au festival de Grignan 2016).

Depuis 2010, il est régisseur général de la Compagnie de la jeunesse aimable (Lazare Herson-Macarel) pour la création et la tournée des spectacles Peau d’AneFalstafe de Novarina et Cyrano de Rostand.

Au NTP, il est directeur technique et créateur lumière depuis 2015.

Pauline Bolcatto

Formation au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique sous la direction de Daniel Mesguich et Sandy Ouvrier (promotion 2013), et dans les ateliers de Christophe Maltot et Jean-Paul Wenzel.

Elle a joué notamment sous la direction de Léo Cohen-Paperman (Les Nuits blanches, d’après Dostoïevski), Lazare Herson-Macarel (L’enfant meurtrier, aux Ateliers Berthier ; Peau d’Ane au Maroc), « Le collectif du K », (Le Songe D’une nuit d’été, Shakespeare), Jacques Falguières (Riquet à la Houppe, d’après Perrault ; Robert et Joséphine, Veschambres), Jenna Thiam et Juliette Séjourné (La Cantate à trois Voix, Claudel), Anthony Magnier (Andromaque, Racine), Brigitte Jaques-Wajeman (Polyeucte, Corneille), Camille Bernon et Simon Bourgade (Change me).

 

Au NTP elle joue :

– Eve Chardon puis Séchard / Horace Bianchon dans Illusions perdues (2018)
– Mme de Mortsauf / Europe / Eve Séchard dans Splendeurs et misères des courtisanes (2018)
– La mère,  Madame de Berny, Eva de Hanska dans Honoré, vie balzacienne (2018)
– La Môme crevette dans La Dame de chez Maxim (2017)
– La Petite Sirène dans La Petite Sirène (2017)
– Lady Ann dans Richard III (2016)
– dans Penthésilée (2016)
– La République, Carla Bruni…dans Le Jour de gloire est arrivé (2015 et 2016)
– Andreevna dans La Cerisaie (2014 et 2015)
– La Belle dans La Belle et la Bête (2014)
– Geneviève, dans Pelléas et Mélisande (2013)
– Le Brigadier, une femme de chambre, une invitée de l’enterrement, Ludovica dans Le Cercle de craie caucasien (2013 et 2014)
– Lady Macbeth dans Macbeth (2012)
– Covadenga, une lavandière, le choeur dans Ruy Blas (2012)
– Rosa dans Tailleur pour dames (2011 et 2012).
– Chimène dans Le Cid (2010 et 2011)
– Marion, femmes du peuple, … dans La Mort de Danton (2011)
– Héléna dans Le songe d’une nuit d’été (2010)
– Lady Capulet dans Roméo et Juliette (2009)
– Eliante dans Le Misanthrope (2009)

Elle a mis en scène :

La Duchesse de Langeais (2018)
Entre chien et loup (2017)
– Je me métamorphose (2013).

Valentin Boraud

 

Formation au Conservatoire d’Orléans sous la direction de Christophe Maltot (promotion 2008).

Il a joué notamment sous la direction de Léo Cohen-Paperman (Petit et Grand, d’après Andersen), Lazare Herson-Macarel (L’enfant meurtrier ; Peau d’Ane), Marc Woog (Les Curieux ; Phèdre, Sénèque), Jean-Pierre Garnier (La Coupe et les lèvres, Musset), Benjamin Porée (Platonov, de Tchekhov ; Trilogie du Revoir, de Botho Strauss), Christine Berg (Antigone).

Il a été le collaborateur artistique de Léo Cohen-Paperman sur Le Crocodile d’après Dostoïevski.

Au NTP il joue :

– Lucien de Rubempré dans Illusions perdues (2018)
– Lucien de Rubempré dans Splendeurs et misères des courtisanes (2018)
– Lucien de Rubempré dans La Duchesse de Langeais (2018)
– Valentin dans La Fleur au fusil (2017)
– Morollier, L’Abbé dans La Dame de chez Maxim (2017)
– Clarence, Catesby dans Richard III (2016)
– dans La Tempête (2016)
– Jacques Chaban-Delmas, Lionel Jospin, François Hollande…dans Le jour de gloire est arrivé (2015 et 2016)
– Le Berger dans Œdipe Roi (2015)
– Hamlet dans Hamlet (2014)
– dans La vie treshorrificque du grand Gargantua (2014 et 2015)
– L’aide de camp, un musicien, un marchand, Youssoup, le garçon d’écurie dans Le Cercle de craie caucasien (2013 et 2014)
– Iago dans Othello (2013)
– Le chœur dans Pelléas et Mélisande (2013)
– Banquo dans Macbeth (2012)
– Un alguazil, un huissier, Camporeal, une duègne dans Ruy Blas (2012 et 2013)
– Mme d’Herblay dans Tailleur pour dames (2011)
– Camille Desmoulins dans La Mort de Danton (2011)
– Don Arias dans Le Cid (2011)
– Lysandre dans Le songe d’une nuit d’été (2010)
– Petit Pierre dans Petit et Grand (2009 et 2010)
– Roméo dans Roméo et Juliette (2009 et 2010)
– Clitandre dans Le Misanthrope (2009)

Il a mis en scène et interprété Ode maritime (2012)

Il a collaboré aux mises en scène de :

– Macbeth (2012)
– La Mort de Danton
(2011)

Julien Campani

 

Formation au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique (promotion 2012) dans les classes d’interprétation de Daniel Mesguich puis de Nada Strancar.

Il a joué notamment sous la direction de Peter Stein (Le Prix Martin, Labiche, Edmond Bartavelle, Théâtre National de l’Odéon, 2013), Denis Podalydès (Le Bourgeois Gentilhomme, Molière, Dorante / Maître de Musique, Bouffes du Nord, Paris, et tournée 2012-2016), Clément Poirée (La Nuit des Rois, Shakespeare, TQI et Théâtre de la Tempête ; 2015-2018), Nicolas Liautard (Blanche-Neige), Sophie Guibard et Emilien Diard-Detoeuf (La vie treshorrificque du grand Gargantua), Léo Cohen-Paperman (Tête d’Or, Claudel ; Petit et Grand, Andersen)… Il travaille également avec Olivier Fortin et son Ensemble Masques sur The Grand Tour (2016-2018). Avec l’écrivain Arno Bertina, il adapte le roman de ce dernier intitulé J’ai appris à ne pas rire du démon, fiction biographique autour du chanteur Johnny Cash, pour créer Le Dernier Cash, solo co-mis en scène avec Julien Romelard (2016-2017). Il travaille régulièrement à Radio France en jouant dans des fictions. On le verra en 2018 dans des mises en scène de Cosme Castro/Jeanne Frenkel (Le Bal ; et Mission 61), et de Lazare Herson-Macarel (Cyrano, Rostand, De Guiche, Théâtre de la Tempête et tournée).

Au NTP il joue :

– Etienne Lousteau dans Illusions perdues (2018)
– Etienne Lousteau et Corentin dans Splendeurs et misères des courtisanes (2018)
Fortune dans Honoré, vie balzacienne (2018)
– Mesa dans Partage de Midi (2017)
– Campani dans La Fleur au fusil (2017)
– Chamerot dans La Dame de chez Maxim (2017)
– Ulysse dans Penthésilée (2016)
– Prospero, Antonio, Stefano dans La Tempête (2016)
– Jacques Chirac, Nathalie Arthaud, André Bettencourt, Danton, Jacques Soustelle dans Le jour de gloire est arrivé (2015 et 2016).
– Alain Crasbefrois dans La vie treshorrificque du grand Gargantua (2014 et 2015)
– Iacha dans La Cerisaie (2014 et 2015)
– Le Spectre et le Comédien dans Hamlet (2014)
– Golaud dans Pelléas et Mélisande (2013)
– Les prétendants d’Atalante, Hyménée, le roi Midas dans Je me métamorphose (2013)
– Le père Kaddish dans Une histoire de paradis (2012)
– Malcolm dans Macbeth (2012)
– Madame Aigreville dans Tailleur pour dames (2011 et 2012)
– Danton dans La Mort de Danton (2011)
– Tybalt dans Roméo et Juliette (2010)
– Peter Quince dans Le Songe d’une nuit d’été (2010)
– Don Fernand, roi de Castille dans Le Cid (2010 et 2011)
– Grand Pierre dans Petit et Grand (2009 et 2010)
– Capulet dans Roméo et Juliette (2009)
– Alceste dans Le Misanthrope (2009)
Il a collaboré aux mises en scène de
– Illusions perdues (2018)
–  Je me métamorphose (2013)
– La Mort de Danton (2011)

Philippe Canales

 

Diplômé du Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique (promotion 2006).

Il joue sous la direction de Matthieu Roy (Histoire d’amour, Lagarce; Drames de Princesses, Jelinek ; Peer Gynt, Ibsen ; L’amour conjugal, Moravia ; La Conférence et Un doux reniement, Pellet ;  Martyr, Mayenburg ; Days of nothing, Melquiot), Alexandre Zeff (Le Monte-plats et Celebration, Pinter), Jorge Lavelli (Himmelweg, Mayorga), Jacques Kraemer (Agnès 68), Volodia Serre (Le Suicidé, Erdman), Mylène Bonnet (Journée de noce chez les Cromagnons, Mouawad), Lazare Herson-Macarel (Peau d’Ane ; Cyrano, Rostand) Clémence Weill (Mars, Fritz Zorn ; A l’éternel retour de la chance) et Jérémie Sonntag et Florian Goetz (Fahrenheit 451).

Convaincu de l’utilité publique de l’éducation populaire par le théâtre, il fait le choix de consacrer un quart de son activité professionnelle à l’élaboration et la coordination de projets pédagogiques.

Il dirige par ailleurs depuis 2011 la plateforme TRANSVERSALES : échanges artistiques avec le territoire de Saint-Pierre et Miquelon, dont il est originaire.

Il est responsable du pôle pédagogie – action culturelle pour le Nouveau Théâtre Populaire et pour la Maison Maria Casarès.

Au NTP il joue :

– Carlos Herrera dans La Duchesse de Langeais (2018)
– Carlos Herrera dans Splendeurs et misères des courtisanes (2018)
– Carlos Herrera dans Illusions perdues (2018)
– Le Roi Edouard, Margaret dans Richard III (2016)
– Hermès, Bagarre, Le Devin, Philippe du NTP, Le marchand d’armes dans La Paix (2016)
– Valéry Giscard d’Estaing dans Le Jour de gloire est arrivé (2015 et 2016)
– Gaev dans La Cerisaie (2014 et 2015)
– Le Roi dans Falstafe (2014)
– Rosencrantz dans Hamlet (2014)
– Le Père dans La Belle et la Bête (2014)
– Du Bois dans Le Misanthrope (2009)

Et il collabore aux mises en scène de :

La Paix (2016)
Œdipe-Roi (2015)

Et il met en scène :

 Grandes espérances (2018)

Baptiste Chabauty

 

Formation de percussionniste au Conservatoire de Strasbourg (Prix de percussion et diplôme de Spécialisation en musique de chambre). Jusqu’en 2007 il enseigne les percussions et joue dans l’Orchestre Philharmonique de Strasbourg, de Mulhouse et de Besançon.

Formation de comédien sous la direction de Stéphane Auvray Nauroy puis en Classe Libre du Cours Florent sous la direction de Jean-Pierre Garnier, Mathieu Genet, Isabelle Duperray, Leslie Chatterley et Daniel Martin.

Il joue sous la direction de Fanny Sidney (Le Dindon, Feydeau), Léon Masson (J’Eprouve), Joséphine Serre (Volatiles), Benjamin Porée (Platonov, Tchekhov), Volodia Serre (Trois Soeurs, Tchekhov), Fréderic Jessua (Kurt Cobain ; Annabella – Dommage que ce soit une putain, John Ford), Gilles Bouillon (Urfaust, Goethe), Camille Bernon et Simon Bourgade (Change me) et avec la compagnie du Théâtre EnVie (9 spectacles et plus de 80 représentations depuis 2002).

Au NTP, il joue :

David Séchard / Michel Chrestien dans Illusions perdues (2018)
– Du Tillet / David Séchard / Camusot dans Splendeurs et misères des courtisanes (2018)
– Montriveau dans La Duchesse de Langeais (2018)
– Baptiste dans La Fleur au fusil (2017)
– Etienne / Madame Hautignol dans La Dame de chez Maxim (2017)
– Le Prince dans La Petite Sirène (2017)
– Lord Hastings, Richmond dans Richard III (2016)
– Ariel, Ferdinand dans La Tempête (2016)
– Adraste dans Penthésilée (2016)
– Œdipe dans Œdipe Roi (2015)
– Epikhodov dans La Cerisaie (2014 et 2015)
– Gargantua dans La vie treshorrificque du grand Gargantua (2014 et 2015)
– Horatio dans Hamlet (2014)
– Simon Chachava, un musicien, un marchand, un invité de l’enterrement dans Le Cercle de craie caucasien (2013 et 2014)
– Santa-Cruz, Montazgo, un muet, un alguazil dans Ruy Blas (2013)
– Le Chœur, le fou du roi, un pauvre, le médecin dans Pelléas et Mélisande (2013). 

Léo Cohen-Paperman

 

Formation à la mise en scène (promotion 2011) au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique sous la direction de Daniel Mesguich, Sandy Ouvrier et Pierre Debauche.

Directeur de la compagnie des Animaux en Paradis (Reims) depuis 2009, il a mis en scène plusieurs spectacles, dont : Petit et Grand d’après Andersen, Le Crocodile et Les Nuits Blanches d’après Dostoïevski, Les Lettres de mon moulin d’Alphonse Daudet, Mourir sur scène cabaret d’après Dalida et Levin et Forge (Opéra fantastique) de Gabriel Philippot. Il mettra prochainement en scène Othello de Shakespeare et Gulliver avec le quatuor Mélété. Léo Cohen-Paperman est artiste associé au Théâtre – Scène Conventionnée d’Auxerre.

Il a collaboré, en tant qu’assistant à la mise en scène, avec Olivier Py (L’Orestie d’Eschyle), Jean-Pierre Garnier (Lorenzaccio de Musset et Fragments d’un pays lointain d’après Lagarce) et Christine Berg (Hernani de Hugo, Peer Gynt d’Ibsen, Cabaret Devos et Le Balladin du monde occidental de Synge). Il intervient dans le cadre d’ateliers et de stages avec des  étudiants ou de jeunes acteurs

Au NTP, il met en scène :

Illusions perdues (2018)
– Partage de Midi (2017)
– Blanche-Neige (2016)
Le jour de gloire est arrivé (2015 et 2016)
Hamlet (2014)
Macbeth (2012)
La Mort de Danton (2011)
Roméo et Juliette (2009 et 2010)
Petit et Grand (2009 et 2010)

Et il collabore aux mises en scène de :

Honoré, vie balzacienne (2018)
La Fleur au fusil (2017)

Emilien Diard-Detœuf

 

Formation au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique sous la direction de Nada Strancar (promotion 2014).

Il a joué notamment sous la direction de Sophie Guibard (Vanghel, Jacques Jouet), Léo Cohen-Paperman (Le Crocodile d’après Dostoïevski), Jean-Marc Haloche (Les femmes savantes, Molière), Benjamin Porée (Platonov, Tchekhov), Julie Bertin et Jade Herbulot (Berliner Mauer : Vestiges), Olivier Py (Le Roi Lear, de Shakespeare, en 2015, Le Cahier Noir et Les Parisiens d’Olivier Py en 2017), Clément Poirée (Vie et Mort de H, de Hanokh Levin en 2017).

De 2009 à 2014, il a mis en scène Le Tribunal de Vladimir Voïnovitch, La Sirène de Pouchkine, La plus forte de Strindberg, La Gelée d’Arbre de Hervé Blutsch, ainsi que plusieurs cabarets dans des lieux alternatifs de Paris. En 2015 il fonde avec Sophie Guibard le Théâtre derrière le Monde, compagnie avec laquelle ils créent L’Eloge de la Folie, d’après Erasme, en 2017, et La Chartreuse de Parme ou Se Foutre Carrément de Tout d’après Stendhal en 2018.

Au cinéma, il a joué dans les films de Florence Quentin (Bonne Pomme, 2017), Pierre Schoeller (Un peuple et son roi, 2018) , Lou Jeunet (Curiosa, 2018).

Au NTP il a joué :

– Rastignac dans Illusions perdues (2018)
– Rastignac dans Splendeurs et misères des courtisanes (2018)
– dans La Duchesse de Langeais (2018)
– Le Général dans La Dame de chez Maxim (2017)
– Ferdinand dans La Fleur au fusil (2017)
– Nemo dans Little Nemo (2017)
– Lopakhine dans La Cerisaie (2014 et 2015)
– Mitterrand, dans Le Jour de Gloire est arrivé (2015)
– Don Salluste dans Ruy Blas (2012 et 2013)
– Atzel dans Une histoire de paradis (2012)
– Bassinet dans Tailleur pour dames (2011 et 2012)
– Robespierre dans La Mort de Danton (2011)
– Bottom dans Le Songe d’une nuit d’été (2010)
– Don Sanche dans Le Cid (2010 et 2011)
– Frère Laurent (2009 et 2010) et Tybalt (2009) dans Roméo et Juliette
– Acaste dans Le Misanthrope (2009)

Il a écrit et mis en scène :

Honoré, vie balzacienne (2018)
Little Nemo (2017)

Il a mis en scène :

– La vie treshorrificque du grand Gargantua (2014 et 2015) avec Sophie Guibard
– Le Cercle de craie caucasien
(2013 et 2014)

Il a collaboré à la mise en scène du Songe d’une nuit d’été (2010).

 

Clovis Fouin

 

Formation à la Classe Libre de l’Ecole Florent sous la direction de Jean-Pierre Garnier (promotion 2010). Il a travaillé en stage avec Philippe Adrien.

Il a joué notamment sous la direction de Léo Cohen-Paperman (Le Crocodile d’après Dostoïevski, Le jour de gloire est arrivé), Lazare Herson-Macarel (L’enfant meurtrier ; Le Chat botté ), Olivier Py (Illusions comiques), Philippe Baronnet (Maladie de la jeunesse de Ferdinand Bruckner), Georges Lavaudant (Le Rosaire des Voluptés de Rodonwsky, et Archipel Marie N’Diaye), Razerka Bensadia Lavant (Othello, Shakespeare), Thomas Bouvet (La cruche cassée, Kleist), Antony Magnier (Cyrano de Bergerac, Rostand) et Magali Leiris (Roméo et Juliette, Shakespeare), Sébastien Grall (Le Corbeau et le Pouvoir de Jacques Forgeas), Sophie Gubri (L’Adieu à la scène).

Il a adapté et co-mis en scène les Cahiers de Nijinski et Modelage d’après David Mamet, créé spécialement pour le Quai, CDN d’Angers.

A la télévision, il a joué sous la direction de Gérard Mordillat, Philippe Venaut, Hervé Brami, Marc Angelo, Edwin Bailly, René Manzor, Eric Woreth, Alain Tasma, Alexandre Laurent, Thierry Petit et Gérard Marx ; au cinéma sous la direction de René Féret, Jean-Pierre Mocky, Roschdy Zem, Michel Hazanavicius, Michael Salerno, François Pragnière, Paul Anthony Mille, Tan Bing et Cédric Fontaine. En 2014, il a participé aux Talents Cannes Adami.

Au NTP il joue :

– Amalric dans Partage de midi (2017)
– dans Little Nemo (2017)
–  Diomède dans Penthésilée (2016)
– Lord Stanley dans Richard III (2016)
– Laërte dans Hamlet  (2014)
– Pichtchik dans La Cerisaie  (2014)
– La Bête dans La Belle et la Bête (2014)
– Del Basto, duchesse d’Albuquerque, don Arias, un serviteur dans Ruy Blas (2012 et 2013)
– Macduff, le Capitaine dans Macbeth (2012)
– Hommes du peuple, bourreau, dans La Mort de Danton (2011)
– Rodrigue dans Le Cid (2010 et 2011)
– Le Roi et l’Ogre dans Le Chat botté (2010)
– Egée et Francis Flûte dans Le songe d’une nuit d’été (2010)
– Benvolio dans Roméo et Juliette (2009 et 2010)
– Oronte dans Le Misanthrope (2009)

Il a mis en scène :

– La Fleur au fusil (2017)
– Pelléas et Mélisande
(2013)
– Une histoire de Paradis
(2012)


Joseph Fourez 

Formation au C.D.N de Reims (promotion 2009) puis à la Classe Libre de l’Ecole Florent (promotion 2011) sous la direction de Jean-Pierre Garnier.

Il a joué sous la direction de Jean-Pierre Garnier (La Coupe et les lèvres et Lorenzaccio, Musset), Benjamin Porée (Andromaque, Racine ; Platonov, Tchekhov), Frédéric Kunze (Woyzeck, Büchner ; Un obus dans le cœur, Mouawad), Jean-Marc Haloche (Les Femmes savantes, Molière), Olivier Py (Le Roi Lear, Shakespeare).

Au NTP, il joue :

– Les Libraires dans Illusions perdues (2018)
– Vernou, Paccard, Duchesse de Grandlieu, Les libraires, Lebrun dans Splendeurs et misères des courtisanes (2018)
– Ronquerolle dans La Duchesse de Langeais (2018)
– Lavendange dans La Paix (2016)
– Georges Pompidou, Guillaume Durand…dans Le Jour de gloire est arrivé (2015 et 2016)
– Un chanteur dans La Cerisaie (2015)
– Lulu, Le bûcheron dans l’Enfant Sauvage (2015)
– Guildenstern dans Hamlet  (2014)
– Falstafe dans Falstafe (2014)
– Un homme d’armes, la cuisinière, Laurenti, un autre homme d’armes dans Le Cercle de craie caucasien (2013 et 2014)
– Ruy Blas dans Ruy Blas (2012 et 2013)
– Vénus, Orphée, Dionysos, Tmolus dans Je me métamorphose (2013)
– Lustucru dans Histoire de Lustucru (2012)
– Don Gormas dans Le Cid (2011)
– Aubin dans Tailleur pour dames (2011)
– Legendre dans La Mort de Danton (2011)

Il collabore à la mise-en-scène de La Cerisaie (2014).
Il a mis en scène Richard III (2016).