L’équipe du festival

Elsa Grzeszczak

Formation dans les Classes de la Comédie de Reims (promotion 2009) sous la direction Jean-Pierre Garnier, Cyril Anrep, Laurence Roy, Robert Expert.

Elle a joué sous la direction d’Emilie Rousset (La Terreur du Boomerang d’Anna Kawala ; Masculin/Féminin à partir du film de Jean-Luc Godard), Guillaume Vincent (Le Bouc de R.W Fassbinder), Mikael Serre (La Mouette, Tchekhov), Ludovic Lagarde (Docteur Faustus Lights the Lights),  Léo Cohen-Paperman (L’histoire de Léa), Dorian Rossel (Oblomov d’après le roman de Goncharov), Frédéric Jessua (Le Chanteur d’Opéra, Wedekind ; Annabella, Dommage que ce soit une putain, John Ford ; Extra ordinaire, d’après Poe), Chloé Brugnon (Rumba, Lise Martin).

Au NTP elle joue :

– La Femme dans Entre chien et loup (2017)
– Gabrielle Petypon dans La Dame de chez Maxim (2017)
– La Grand’mère, Les Sœurs, La Sorcière, La Jeune femme dans La Petite Sirène (2017)
– Prothoé dans Penthésilée (2016)
– la Belle-Mère dans Blanche-Neige (2016)
– La Duchesse d’York, un meurtrier, dans Richard III (2016)
– Maria, un chasseur, la scientifique dans L’Enfant Sauvage (2015)
– Jocaste dans Œdipe-Roi (2015)
– Douniacha dans La Cerisaie (2014)
– La Sœur dans La Belle et la Bête (2014)
– Le prince Kazbeki, une voyageuse, une paysanne, Aniko, une invitée de l’enterrement, un homme d’armes dans Le Cercle de craie caucasien (2013 et 2014)
– Emilia dans Othello (2013)
– Une lavandière, Covadenga, un alcade dans Ruy Blas (2013)
– Le chœur dans Pelléas et Mélisande (2013)

Elle adapte et met en scène :

– L’Enfant Sauvage
(2015)
– La Belle et la Bête  (2014)

Sophie Guibard

 

Formation sous la direction de Nâzim Boudjenâh, Valentina Fago et au Studio Théâtre d’Asnières (promotion 2011) sous la direction de Jean-Louis Martin-Barbaz.

Elle a joué notamment sous la direction d’Elias Belkeddar (Guerre, L. Norén; La Vie est un songe, Calderon),  Joséphine Serre (La Petite danseuse), Anna Dewaele (Manque, Sarah Kane ; Une Chambre sur le Bosphore, Jovanovic), Léa Perret (La Fin du monde : récréation). Elle a par ailleurs mis en scène et joué Yaacobi et Leidental de Levin, et Vanghel de Jacques Jouet.

En 2015, elle co-fonde avec Emilien Diard-Detœuf Le Théâtre derrière le Monde, compagnie associée à la Halle aux Grains – Scène Nationale de Blois, au sein de laquelle ils adaptent et mettent en scène L’Eloge de la folie, d’après Erasme, et La Chartreuse de Parme ou Se Foutre Carrément de Tout, d’après Stendhal.

Au NTP, elle  joue :

– Asie dans Splendeurs et misères des courtisanes (2018)
– Miss Avicham dans Grandes Espérances (2018)
– dans Le Jour de gloire est arrivé (2015)
– Charlotta dans La Cerisaie (2014 et 2015)
– Pistole et Worcester dans Falstafe (2014)
– Groucha, la mère Géorgie dans Le Cercle de craie caucasien (2013 et 2014)
– Atalante, Pluton, Pan dans Je me métamorphose (2013)
– d’Albe, Casilda, Priego, un page, un alguazil dans Ruy Blas (2012 et 2013)
– La femme étrange dans Macbeth (2012)
– Pomponette dans Tailleur pour dames (2011 et 2012)
– La bucheronne et la femme de l’Ogre dans Le Petit Poucet (2011)
– Femme du peuple, membres du comités de salut public dans La Mort de Danton (2011)
– Léonor dans Le Cid (2010 et 2011)
– La nourrice dans Roméo et Juliette (2009 et 2010)
– Célimène dans Le Misanthrope (2009)

Elle met en scène :

– La vie treshorrificque du grand Gargantua (2014 et 2015) avec Emilien Diard-Detœuf
– Le Songe d’une nuit d’été (2010)

Elle collabore aux mises en scène de :

Grandes espérances (2018)
Feu la mère de Madame (2015)
– Tailleur pour dames (2011 et 2012)

Lazare Herson-Macarel 

 

Formation en Classe Libre au cours Florent (avec Jean-Pierre Garnier) puis au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique avec Daniel Mesguich et Nada Strancar (promotion 2014).

Au théâtre, il travaille notamment avec Léo Cohen-Paperman (Novecento, Barricco ;Tête d’Or, Claudel ; Le Crocodile, d’après Dostoïevski), Nicolas Liautard (Amerika, Kafka; L’Avare, Molière), Olivier Py (Faust Nocturne), Sophie Guibard (Vanghel, Jacques Jouet), Jean-Pierre Garnier (Lorenzaccio et La Coupe et les lèvres, Musset), Benjamin Porée (Platonov, Tchékhov), John Malkovich (Les Liaisons dangereuses, d’après Choderlos de Laclos), Cécile Arthus (Angelo, tyran de Padoue, Victor Hugo), Jade Herbulot et Julie Bertin (Berliner Mauer, Vestiges ; Memories of Sarajevo ; Dans les ruines d’Athènes).

Directeur de la compagnie de la jeunesse aimable depuis 2003, il est l’auteur de six pièces de théâtre dont L’enfant meurtrier – pour lequel il a reçu les encouragements du Centre National du Théâtre. Il met en scène ce texte au Théâtre de l’Odéon (Ateliers Berthier) dans le cadre du Festival Impatience (2009). Il met en scène également ses adaptations du Chat Botté et de Peau d’Ane, créées au Maroc en 2010, puis en tournée en France. En 2017, il met en scène Cyrano, d’Edmond Rostand, actuellement en tournée.

Au NTP, il joue :

– Nathan dans Illusions perdues (2018)
– Nathan dans Splendeurs et misères des courtisanes (2018)
– Pip dans Grandes espérances (2018)
– Mongicourt dans La Dame de chez Maxim (2017)
– Lazare dans La Fleur au Fusil (2017)
– Buckingham dans Richard III (2016)
– François Mitterrand dans Le Jour de Gloire est arrivé (2016)
– Trofimov dans La Cerisaie (2014)
– Un mendiant, la gouvernante, l’hôtelier, un invité de l’enterrement, Bizergan Kazbeki, un homme d’armes, le deuxième avocat dans Le Cercle de craie caucasien (2013 et 2014)
– Othello dans Othello (2013)
– Don César de Bazan dans Ruy Blas (2012 et 2013)
– Le médecin et un assassin dans Macbeth (2012)
– Moulineaux dans Tailleur pour dames (2011 et 2012)
– Saint-Just dans La Mort de Danton (2011)
– Le Marquis de Carabas dans Le Chat botté (2010)
– Puck dans Le Songe d’une nuit d’été (2010)
– Mercutio dans Roméo et Juliette (2009 et 2010)

Il met en scène :

Splendeurs et misères des courtisanes (2018)
– La Paix (2016)
– Oedipe-Roi (2015)
– Falstafe (2014)
– Le Cid (2010 et 2011)
– Le Chat botté (2010)
– Le Misanthrope (2009)

Frédéric Jessua

 

Comédien, metteur en scène et producteur de théâtre, il se forme au sein du Studio 34 (promotion 2000), au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique de Paris (section mise en scène 2011) et la Belle Ouvrage (en production 2010). Il a suivi des stages de jeu avec Edward Bond (en anglais) et Jean-Pierre Garnier.

Bilingue en anglais, il traduit une pièce élisabéthaine, The Changeling de Middleton et Rowley. Cofondateur la compagnie acte6, il participe à la création des spectacles de la troupe en tant que comédien et directeur de production ; il se lance dans la mise en scène en 2007 puis fonde sa structure en 2011 : la Boite à Outils, spectacles vivants. Il écrit, son premier texte, basé sur son expérience en intervention chez les Pompiers de Paris, avec lequel il se produit seul en scène au Ciné 13 Théâtre (2011).

Il met en scène Annabella (Dommage que ce soit une putain) de John Ford (Théâtre de la Tempête – 2016), Le Chanteur d’Opéra de Frank Wedekind (2015), Wake up ! (System failure) d’après Lana Wachowski (Festival Impatience – 2014), Kurt Cobain (Peu importe, tant pis…) d’après le journal de Kurt Cobain et la musique de Nirvana, à la Loge Théâtre, en résidence au CENTQUATRE (2013), Les Détraquées d’Olaf et Palau au Théâtre 13, Théâtre Berthelot (Montreuil), au Ciné13 Théâtre, au Théâtre du Ranelagh et à La Loge Théâtre (2013-2009), L’Amant de la Morte de Maurice Renard au Théâtre 13 (2013) et au CNSAD (2011), Grand Guignol, L’amant de la morte et Les Détraquées (Théâtre 13 – 2013), Grand Guignol, Sous la lumière rouge, Sabotage et Les infernales (Suisse – 2012), La Chambre d’Harold Pinter (Suisse – 2011), Stand Up Chic de Frédéric Jessua (Ciné13 Théâtre – 2011), L’atroce Volupté de Max Maurey (Théâtre du Beauvaisis – 2009),  Jules César de William Shakespeare (Théâtre 14 – 2008), Gabegie 11 de Jean-François Mariotti (Studio de l’Ermitage – 2008), Le Misanthrope de Molière (Théâtre Berthelot – 2007).

Il joue sous la direction de Sébastien Rajon, Frédéric Ozier, Franck Berthier, Valia Boulay, Yves Burnier, Jean-François Mariotti, Isabelle Siou, Carole Anderson et Jo Boegli. Il se produit au Théâtre 13, à l’Athénée Théâtre Louis-Jouvet, à l’Espace la Comédia, au Théâtre 14, au Théâtre du Beauvaisis, à l’Etoile du Nord, au Ciné13 Théâtre, au Théâtre des Déchargeurs, au Théâtre du Moulin-Neuf (Aigle-CH) au Théâtre du Ranelagh et au Théâtre de la Tempête.

Il enseigne régulièrement au LFTP depuis 2010, propose des ateliers d’acteurs au Théâtre de la Tempête (conventionné AFDAS), à La Loge, au Théâtre 13, au Théâtre de l’Odéon. Il est également photographe et batteur. Titulaire d’une maîtrise de Gestion à l’Université Paris IX Dauphine. Il a effectué son service militaire chez les Sapeurs-Pompiers de Paris.

Au cinéma, il joue sous la direction de Norman Jewison, Jacques Bral et Sarah Léonor.

A la télévision il participe à des faux reportages, publicités et clips pour le compte du Vrai Journal de Karl Zéro et de Groland sur Canal Plus, et à des caméras cachées pour le compte du Grand Piège sur M6. Il est également photographe et batteur. Titulaire d’une maîtrise de Gestion à l’Université Paris IX Dauphine. Il a effectué son service militaire chez les Sapeurs Pompiers de Paris.

 

Au NTP, il joue :

– Balzac dans Illusions perdues (2018)
– Balzac dans Splendeurs et misères des courtisanes (2018)
– Balzac dans La Duchesse de Langeais (2018)
– Balzac dans Honoré, vie balzacienne (2018)
– L’Homme dans Entre chien et loup (2017)
– Le Père, … dans Little Nemo (2017)
– Alonso, roi de Naples et Trinculo dans La Tempête (2016)
– Le Maire de Londres dans Richard III (2016)
– Annette dans Feu la Mère de Madame (2015)
– Le dresseur et le médecin dans L’Enfant Sauvage (2015)
– Firs dans La Cerisaie (2014 et 2015)
– Claudius dans Hamlet  (2014)
– Un mendiant, le laitier, Azdak dans Le Cercle de craie caucasien (2013 et 2014)
– Jules César, Vercingétorix, Clovis, Charles Martel, le Chat…dans Lustucru (2012)
– Duncan dans Macbeth (2012)
– Le bûcheron et l’Ogre dans Le Petit Poucet (2011)
– Don Diègue dans Le Cid (2011)
– Le Page dans Le Cid (2010)

Il met en scène :

– La Dame de chez Maxim (2017)
La Tempête (2016)
Feu la Mère de Madame (2015)
– Othello (2013)
– Tailleur pour dames (2011 et 2012)

Lola Lucas

Elle est administratrice et directrice de production de la Compagnie de la jeunesse aimable – Lazare Herson-Macarel depuis 2003, de la Compagnie Hypermobile – Clément Poirée depuis 2011 et de la Compagnie Hérétique Théâtre – Julien Romelard depuis 2017.

Elle a été co-directrice du bureau de production, diffusion et relations avec le public Les Productions Théâtrales (2008-2013), administratrice de la Compagnie des Animaux en Paradis – Léo Cohen-Paperman (2008-2012) de la Compagnie Marizibill – Cyrille Louge (2012-2016) et chargée de production de la Compagnie ARRT-Philippe Adrien au Théâtre de la Tempête (2008-2015).

Au NTP, elle s’occupe de l’administration, de la production, de la communication et de la billetterie.

Morgane Nairaud

 

Formation à la Classe Libre du Cours Florent (promotion 2009) sous la direction de Jean-Pierre Garnier et au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique (promotion 2014) sous la direction de Daniel Mesguich et Nada Strancar.

Elle a joué notamment sous la direction de Jean-Pierre Garnier (La Coupe et les lèvres et Lorenzaccio, Musset), Julien Delbès (Les amoureux, Goldoni), Hugo Horsin (La Fabrique), Emilien Diard-Detoeuf (La Sirène de Pouchkine, La Gelée d’Arbre de Hervé Blutsch), Julie Bertin (L’Eveil du Printemps, Wedekind), Lazare Herson-Macarel (Peau d’Ane ; Cyrano de Rostand), Léo Cohen-Paperman (Le Crocodile, Dostoeivski), Jade Herbulot et Julie Bertin (Berliner Mauer: Vestiges ; Memories of Sarajevo ; Dans les ruines d’Athènes), Christine Berg (L’Illusion Comique, Corneille) et Clément Poirée (La Nuit des Rois, Shakespeare ; La Vie est un songe, Calderon).
Elle joue au cinéma sous la direction de Richard Berry (Tout, tout de suite) et à la télévision sous la direction de Josée Dayan (Capitaine Marlow).

Au NTP elle joue :

– Coralie / Florine dans Illusions perdues (2018)
– Mme de Sérisy / Lydie dans Splendeurs et misères des courtisanes (2018)
– La Duchesse de Langeais dans La Duchesse de Langeais (2018)
– Penthésilée dans Penthésilée (2016)
– Le serviteur, Madame Guerre, le Choryphée, la Paix dans La Paix (2016)
– Divers rôles dans Le Jour de gloire est arrivé (2015-2016)
– L’enfant sauvage dans L’Enfant Sauvage (2015)
– Varia dans La Cerisaie (2014 et 2015)
– Gertrude dans Hamlet (2014)
– L’Hôtesse dans Falstafe (2014)
– Natella Abaschvili, une voyageuse, une marchande, la belle-mère dans Le Cercle de craie caucasien (2013 et 2014)
– Le Chœur dans Pelléas et Mélisande (2013)
– La Reine dans Ruy Blas (2012 et 2013)
– La Maîtresse, La Sorcière, Madame Michel dans Histoire de Lustucru (2012)
– Un assassin dans Macbeth (2012)
– Suzanne Aubin dans Tailleur pour dames (2011 et 2012)
– Elvire dans Le Cid (2011)
– Lucile Desmoulins dans La Mort de Danton (2011)

Elle collabore à la mise en scène de Splendeurs et misères des courtisanes (2018).

Antoine Philippot

 

Formation à la Comédie de Reims sous la direction de Jean-Pierre Garnier puis au Théâtre National de Strasbourg (promotion 2008) sous la direction de Stéphane Braunschweig.

Il a joué notamment sous la direction d’Olivier Py (Les Contes de Grimm); Léo Cohen Paperman (Les Nuits Blanches, Dostoïevski ; Mourir sur scène, Dalida et Levin ; L’Histoire de Léa ; Forge, Opéra fantastique), Christine Berg (Le Roi nu, Schwartz; Lettres à Louise, Flaubert ; Hernani, Victor Hugo ; Peer Gynt, Ibsen; L’illusion comique, Corneille ; Le Mal court, Audiberti), Frédéric Jessua (L’amant de la morte, Maurice Renard).

Également chanteur, il a joué dans la comédie-musicale de Jean-Michel Ribes, René l’énervé, sous la direction du chef d’orchestre Olivier Desjours (Didon et Enée et Fairy Queen de Purcell), avec la compagnie des Brigands (La Grande Duchesse de Gerolstein, Offenbach) ou encore avec le Palazetto Bru Zane sous la direction de Pierre-André Weitz (Les Chevaliers de la Table Ronde et M’mzelle Nitouche d’Hervé).

 

Au NTP il joue :

– Du Châtelet dans Illusions perdues (2018)
– Du Châtelet / Peyrade / Chanteur d’opéra dans Splendeurs et misères des courtisanes (2018)
– Du Châtelet dans La Duchesse de Langeais (2018)
– Achille dans Penthésilée (2016)
– Le général de Gaulle, Alain Duhamel, … dans Le Jour de gloire est arrivé (2015 et 2016)
– Le Choryphée dans Œdipe-Roi (2015)
– Joseph, Le lecteur, dans Feu la mère de Madame (2015)
– Polonius dans Hamlet (2014)
– Le Chanteur dans Le Cercle de craie caucasien (2013 et 2014)
– Arkel dans Pelléas et Mélisande (2013)
– Guritan dans Ruy Blas (2012 et 2013)
– Macbeth dans Macbeth (2012)
– Démétrius dans Le songe d’une nuit d’été (2010)
– Gormas dans Le Cid (2010).
– Paris dans Roméo et Juliette (2009 et 2010)
– Philinte dans Le Misanthrope (2009)

Il met en scène La Peau de chagrin (2018).

Il collabore à la mise en scène du Cercle de craie caucasien (2013).

Julien Romelard

Formation au Conservatoire d’Art Dramatique d’Orléans sous la direction de Christophe Maltot (promotion 2008) puis à l’Ecole Nationale de la Comédie de Saint-Etienne (promotion W). 

En 2011, il rentre à la Comédie Française comme comédien-stagiaire et joue sous la direction de Eric Ruf (Peer Gynt, Ibsen), Christophe Rauck (Le mariage de Figaro, Beaumarchais), Alain Francon (La Trilogie de la Villégiature, Goldoni), Jérôme Deschamps (Le fil à la patte, Feydeau) et Catherine Hiegel (L’Avare, Molière).

Il joue sous la direction de Jean-Michel Rabeux (La belle au bois dormant), Jean-François Sivadier (Portraits de « famille », Sophocle…), Anne Monfort (Et si je te le disais cela ne changerait rien, F.Richter), Hervé Dartiguelongue (Les oubliés, V.Barreteau), Roland Auzet (Aucun homme n’est une île, Melquiot)Yann-Joël Collin (La Noce, Brecht), Silviu Purcarete (Ce formidable Bordel, Ionesco), Hervé Loichemol (Le fils naturel, Diderot), Caterina Stegemann (Macbeth, Shakespeare), Catharina Gozzi (Le songe d’une nuit d’été, Shakespeare).

Il a mis en scène Les Bourgeois d’après deux pièces courtes de Feydeau (2016/2018), co-mis en scène Le Dernier Cash avec Julien Campani (2016), mis en scène et interprété Voyageur – 51723 en collaboration avec Morgane Arbez à la Comédie de Saint-Etienne (2013), et Histoire d’amour de Jean-Luc Lagarce.

En 2017, il crée sa compagnie, Hérétique Théâtre.

Au NTP il joue :

– D’Artez dans Illusions perdues (2018)
– Bixiou / Derville / Commissaire de police / D’Artel dans Splendeurs et misères des courtisanes (2018)
– Raphaël dans La Peau de chagrin (2018)
– dans La Duchesse de Langeais (2018)
– Petypon dans La Dame de chez Maxim (2017)
– De Ciz dans Partage de Midi (2017)
– Andersen dans La Petite Sirène (2017)
– Le Roi / Le Prince dans Blanche-Neige (2016)
– Antiloque dans Penthésilée (2016)
– Le Comte Rivers, le frère d’Elisabeth et Tyrrell dans Richard III (2016)
 Lucien dans Feu la mère de Madame (2015)
– Le messager de Corinthe dans Œdipe-roi (2015)
– Le Prince et Percy dans Falstafe (2014)
– Un mendiant, le valet d’écurie, Tête de Bois, un invité de l’enterrement, Chauva dans Le Cercle de craie caucasien (2013 et 2014)
– Pelleas dans Pelleas et Mélisande (2013)
– Lennox dans dans 
Macbeth (2012)
– Le narrateur dans 
Histoire de Lustucru (2012)
– Etienne dans 
Tailleur pour dames (2011 et 2012)
– Lacroix dans 
La Mort de Danton (2011)
– Don Alonse dans 
Le Cid (2011)

Il met en scène : 

– La Cerisaie (2014 et 2015)
– Histoire de Lustucru (2012)

Il collabore à la mise en scène de Ruy Blas (2012 et 2013)

Claire Sermonne

 

Formation au Théâtre d’Art de Moscou (MXAT).

Elle a joué notamment sous la direction d’Alain Ollivier (Le Cid, Corneille), Léo Cohen-Paperman (Le Crocodile, Dostoïevski), Emilien Diard-Detœuf (La plus forte, Strindberg), Tonia Galevski (Athalie, Racine), Frank Castorf (La Dame aux camélias, d’après Dumas, au théâtre de l’Odéon en 2012 et La Cousine Bette, d’après Balzac, créé à la Volksbühne de Berlin), Razerka Ben Sadia-Lavant (Les amours vulnérables de Desdemone et Othello, Shakespeare), Clément Poirée (La Nuit des Rois, Shakespeare) et Valère Novarina (Le Vivier des Noms).

A la télévision, elle a joué dans une série américaine, Outlander, saison 2, et dans Monsieur Cauchemar, de Jean-Pierre Mocky.

Elle enregistre à la radio pour France Culture, avec André Velter, Claude Guerre, Jacques Taroni, Denis Guénoun, François Dunoyer, Olivier Py.

Au NTP elle joue :

– La Marquise d’Espard dans Illusions perdues (2018)
– Esther dans Splendeurs et misères des courtisanes (2018)
La Peau, Pauline, un canard, Spieghalter dans La Peau de chagrin (2018)
– dans La Duchesse de Langeais (2018)
– La grande prêtresse dans Penthésilée (2016)
– Elisabeth dans Richard III (2016)
– Ophélie dans Hamlet (2014)
– Ania dans La Cerisaie (2014)
– Mélisande dans Pelléas et Mélisande (2013)
– Oracle, Hippomène, Eurydice, Silène, le Valet préféré du roi Midas, Apollon dans Je me métamorphose (2013)
– Lady Macduff dans Macbeth (2012)
– Aksa dans Une Histoire de Paradis (2012)
– Yvonne Moulineaux dans Tailleur pour dames (2011 et 2012)
– Julie Danton dans La Mort de Danton (2011)
– L’Infante dans Le Cid (2011)

Sacha Todorov

 

Formation à l’Ecole Normale Supérieure (promotion 2008) et au Théâtre National de Strasbourg en mise en scène (promotion 2014).

Comme metteur en scène, il a mis en scène Protée (Paul Claudel) ; Cromwell (d’après Victor Hugo) ; Frédéric le Grand (Heiner Müller) ; Le Frigo et La Difficulté de s’exprimer (Copi) ; Une auberge flamande (spectacle musical avec le groupe Les Witches).

Depuis 2015, il est doctorant SACRe au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique, où sa recherche artistique porte sur le carnavalesque contemporain : dans ce cadre, il écrit et met en scène Le Baby-sitting en 2016, Comment Frank a changé ma vie en 2017 et Le Mimosa pudique en 2018.

Comme assistant à la mise en scène, il a travaillé à l’opéra auprès d’Olivier Letellier (Kalila wa Dimna) ; et au théâtre auprès de Clément Poirée (Homme pour homme ; La Nuit des rois ; Vie et Mort de H ; La Baye), Lukas Hemleb (Je suis le vent), Christian Schiaretti (Siècle d’Or).

Comme pianiste, il compose et/ou interprète la musique de plusieurs spectacles, notamment le CabaRabelais du Nouveau Théâtre Populaire en 2016 au Hall de la Chanson.

Il est l’auteur de plusieurs textes et traductions.

Il a joué :

– Matifat / Camusot dans Illusions perdues (2018)
– De Marsay / Gault / Camusot Père dans Splendeurs et misères des courtisanes (2018)
– Le Conférencier dans Honoré, vie balzacienne (2018)
– dans La Duchesse de Langeais (2018)
– Varlin et la Duchesse douairière de Valmonté dans La Dame de chez Maxim (2017)
– Alexandre dans La Fleur au fusil (2017)
– un Assassin et Ely dans Richard III (2016)
– le messager du palais dans Œdipe roi (2015)
– Isabel Carransoif dans La vie treshorrificque du grand Gargantua (2014 et 2015)
– Le Gouverneur Abaschvili, un musicien, le moine, le premier avocat dans Le Cercle de craie caucasien (2013 et 2014)
Donalbain dans Macbeth (2012)
Madame d’Herblay dans Tailleur pour dames (2011 et 2012)
– Phillippeau dans La Mort de Danton (2011)

– Tom Snout dans Le Songe d’une nuit d’été (2010)
– Don Alonse dans Le Cid (2010)

Au NTP, il a mis en scène :

Penthésilée (2016)
Ruy Blas (2012 et 2013)
Le Petit Poucet (2011)

Il a collaboré aux mises en scène de :

La Dame de chez Maxim (2017)
Hamlet (2014)
– Pelléas et Melisande (2013)
Le Cid (2010 et 2011).

Il a co-adapté :

La Paix (d’après Aristophane, avec Lazare Herson-Macarel, 2016)
Le Jour de gloire est arrivé (avec Léo Cohen-Paperman, 2015 et 2016)
Œdipe Roi (d’après Sophocle, avec Lazare Herson-Macarel, 2015)
– L’Enfant sauvage (avec Elsa Grzeszczak, 2015)
La Belle et la bête (avec Elsa Grzeszczak, 2014)