Documentaire Liébard

Documentaire Liébard

splendeurs et illusions /
liébard

25 août, 17h cinéma-théâtre de Beaufort

26 août, 14h30 cinéma les 400 coups à Angers

30 sept, 23h30 diffusion sur France 3 pays-de-la-loire

 

UN FILM DE Xavier Liébard
DUREE 52 min
PRODUCTEUR DELEGUE Miel Cabaret
IMAGES Nicolas Contant, Julien Bossé, Xavier Liébard
SON Arnaud Marten, Pierre Bompy
MONTAGE Katia Manceau
MIXAGE Thierry Compain
MUSIQUE ORIGINALE Cédric Le Guillerm

Coproduit par Les 48° Rugissants productions / France Télévisions – France 3 Pays de la Loire

Avec le soutien de la Région des Pays de la Loire, de la Région Bretagne, Avec la participation du CNC, du COSIP, de la Procirep-Angoa.

sYNOPSIS

Ils avaient envie d’inventer un Théâtre qui leur ressemble, un théâtre plus libre et plus proche du public. Alors ils ont construit un plateau en bois sous l’ombre bienveillante d’un clocher torsadé, dans le jardin d’un petit village du Maine et Loire à Fontaine Guérin.

Ils ont monté les pièces qu’ils avaient envie de jouer en fondant un collectif sans hiérarchie, dont ils ont inventé les règles. Le public est venu comme pour un rendez-vous secret, et le rêve d’un Nouveau Théâtre Populaire a pris corps au milieu des champs.

C’est l’histoire d’une génération de comédiens trentenaire qui ont vieilli ensemble et qui prennent conscience 10 ans plus tard, de l’audace et de la fragilité de leur rêve.

Pour sa dixième édition, la troupe s’attaque à la comédie humaine de Balzac. Et nous plonge dans les affres et illusions de leurs vies d’artistes à travers le récit rocambolesque de Lucien de Rumbempré, un jeune poète qui rêve de monter à Paris.

Comment ne pas perdre son âme lorsque l’on est artiste ? Le voilà le tiraillement intérieur.

––

L’auteur : Xavier Liébard

Xavier Liébard est né à Nantes en 1968. Baigné dès son enfance dans un milieu festif et musical, à Saint-Mars-la-Jaille, le réalisateur n’a de cesse d’interroger ce qui créé l’harmonie dans un groupe. Licencié en lettres modernes il est formé à la Femis en département réalisation, il commence sa carrière à Paris en réalisant des courts métrages de fictions et en écrivant des scénarii. Mais très vite il se dirige vers le documentaire, plus léger en termes de financement que la fiction. Son premier documentaire Le Chemin des brumes tourné dans les Monts d’Arrée en 2002 évoque le magnétisme de certains paysages sur les hommes. Il a trouvé son genre de prédilection et ne le quittera pas. En 2007, il filme un groupe de personnes âgées qui chantent dans les maisons de retraite de Loire-atlantique, mais ne veulent pas y aller : Les Joyeux compagnons ou la corde sensible. En 2008, il filme à Tours des footballeurs de 13 ans, les papas qui poussent et les mamans qui soignent, pour une série documentaire intitulée Jeunes pousses réalisée avec Jean Raymond Garcia. En 2010, il travaille comme premier assistant réalisateur sur le film de Hubert Sauper, Nous venons en Amis, une traversée périlleuse en Ulm au moment de la création du Soudan du sud, le film sera sélectionné à Berlin et Sundance.

Après 20 ans passé à Paris, il revient sur la région nantaise, et tourne en 2014 Le partage du fleuve, un film mosaïque autour de l’estuaire de la Loire, les rivalités et les tensions qui composent cet étrange territoire puis, en 2016 un film choral autour de la radio de L’ile d’yeu, Neptune FM, de la vie des islais et du monde associatif, Les Voix du largeSplendeurs et illusions tourné en 2018 explore un nouvel univers, celui du théâtre et du statut de l’artiste.

Passionné par la transmission, il travaille également depuis 25 ans, comme intervenant réalisateur pour de nombreux organismes de formation en France et à l’étranger.

 

 

Festival 2019