Inspirée des Contes de la rue Broca
de Pierre Gripari

Mise en scène et adaptation : Julien Romelard

Les 16, 18, 20, 22 et 24 août à 11h
Durée : 40 minutes

Avec :
Joseph Fourez : Lustucru
Morgane Nairaud : La Maîtresse, La Sorcière, Madame Michel
Frédéric Jessua : Jules César, Vercingétorix, Clovis, Charles Martel, le Chat…
– Neven Lesage : Le Musicien
Julien Romelard : Monsieur Pierre, le Narrateur

Musique :
– Hautbois baroque : Neven Lesage
– Percussion : Frédéric Jessua
– Guitare : Julien Romelard

Administration, communication, intendance: Lola Lucas

« La vérité, dit-on, sort de la bouche des petits enfants… Il n’y a pas de doute, il faut que je me renseigne” et nous voilà embarqué dans l’univers fantastique, émouvant et joyeux de monsieur Pierre, parce que ce petit enfant, c’est aussi lui-même.
Son rêve, que nous partageons, côtoie l’Histoire et s’amuse à redéfinir les fondements de notre civilisation, de l’histoire de Jules César au Général de Gaule, nous suivons un héros de l’ombre immortel traversant les siècles et qui sera non pas reconnu pour ces actes héroïques mais pour un acte d’amour qui fait qu’aujourd’hui encore tout le monde connaît Lustucru, même avec ce délicieux nom si ridicule. Oui tout le monde le connaît… mais qui est-il ?
La liberté de jeu dans l’écriture est pour moi l’élément primordial de ce conte. C’est pourquoi l’espace scénique – qui est aussi bien sur scène que dans le public – est conçu simplement, afin de donner un maximum de liberté et d’inventivité aux acteurs et musiciens. Le texte devient alors prétexte à partager un moment sensible et surprenant ou nous avons l’impression que l’histoire se construit avec et pour le public, qu’il soit jeune ou plus expérimenté. A la manière des Artisans du Songe d’une nuit d’été de Shakespeare, les comédiens prennent la parole, redécouvre le théâtre, la joie et la sincérité de créer dans une émotion crue, à fleur de peau.
C’est donc avec une sensibilité d’orfèvre que nous travaillerons à rendre cette aventure saisissante, libre, actuelle, naïve, vivante, interactive et chantante…
Après une lecture surprenante de ce conte lors de la dernière saison, l’envie commune – du public et du NTP – de créer un spectacle, s’est imposée. Aujourd’hui, forte du travail de plusieurs semaines, la même équipe – comédiens et musiciens – s’est réunie pour partager de nouveau avec vous cette délicieuse histoire… Julien Romelard

Pierre Gripari

Né en 1925 à Paris, d’une mère française et d’un père grec, il fait des études de lettres au lycée Louis-le-Grand, et s’engage pendant trois ans dans l’armée. Il travaille par la suite dans un bureau et se consacre à la littérature. Il publie en 1963 une autobiographie, Pierrot la lune, et une pièce de théâtre Lieutenant Tenant. Il a exploré à peu près tous les genres. Excellent connaisseur des patrimoines littéraires nationaux, il sait aussi mettre à profit les mythes et le folklore populaire, sans dédaigner les récits fantastiques et la science-fiction, s’amusant à bouleverser l’ordre du merveilleux. Il est ainsi parvenu à créer tout un univers. « Les seules histoires qui m’intéressent, écrit-il dans l’arrière-monde, sont celle dont je suis sûr, dès le début, qu’elles ne sont jamais arrivées, qu’elles n’arriveront jamais, qu’elles ne peuvent arriver ». On lui doit aussi bien des romans que des nouvelles, des poèmes, des récits, des contes, des pièces de théâtre et des critiques littéraires. Mais Pierre Gripari est surtout connu du grand public comme écrivain pour enfants. Son oeuvre la plus célèbre, les Contes de la rue Broca, paraît en 1967. Elle est composée d’un ensemble d’histoires mettant en scène le merveilleux – les géants, sorcières, sirènes…surgissent – dans le cadre familier d’un quartier de Paris à l’époque contemporaine; certains de ses personnages sont des enfants d’immigrés. Ce recueil est traduit dans le monde entier.