Texte : Elsa Grzeszczak et Sacha Todorov

Mise en scène : Elsa Grzeszczak

Avec :
Morgane Nairaud : L’Enfant sauvage
Joseph Fourez : Lulu / Le Bûcheron
Claire Sermonne : La Matrone / Un Chasseur
Frédéric Jessua : Le Forain / Un chasseur
Elsa Grzeszczak : Maria / Un Chasseur / La Scientifique

Costumes : Zoé Lenglare

Administration et production : Lola LucasFrédéric Jessua
Régie générale : Thomas Chrétien

 

L’enfant sauvage fait écho au balbutiement de notre humanité et de nos premiers mots, ceux qui nous ont permis d’affronter le réel. C’est un questionnement sur ce qui façonne notre rapport aux choses, et notamment la découverte miraculeuse du langage ; questionnement qui renvoie inévitablement à notre rapport à l’autre, celui qui guide nos premières interrogations.

Il nous pose aussi une autre question : face à un monde qui s’empresse de nous figer dans une identité sociale, où retrouver une certaine part animale, d’avant le langage — part animale qui nous sauvera peut être de la noyade affective, en nous faisant glisser vers un monde de cris et de langage physique ? Charriant toute la force vive de la nature, son animalité et sa sauvagerie, cet enfant va faire vaciller tous les personnages qui l’entourent, et leur renvoyer comme un écho lointain de leur innocence perdue, archaïque et joyeuse