C’est aux côtés de Suzanne Marrot, Bruno Blairet, et Jean-Pierre Garnier que Loïc Riewer débute sa formation à l’école Florent en 2007. Il y rencontre Nazim Boujenah et joue sous sa direction dans The sun has rendez-vous with the moon, en 2010, puis dans La Tentation de Saint- Antoine de Flaubert. En 2011, il intègre le Conservatoire national supérieur d’Art dramatique et suit l’enseignement de Daniel Mesguich et Nada Strancar. Il y travaille également sous la direction d’Yvo Mentens, Tatiana Spivakova ou encore Georges Lavaudant.

En parallèle de sa formation, il joue au théâtre Ménilmontant dans L’Empire du vide, écrit et mis en scène par Eric Salleron en 2011, Le Malade imaginaire, mis en scène par Roland Pilain au Théâtre Moulay Rachid à Casablanca, au festival Mois Molière et au festival d’Avignon ; Lisbeth, de Fabrice Melquiot, mis en scène par Tatiana Spivakova au théâtre du Marais et au festival de la Porte en Ré. En 2012, il travaille aux côtés du collectif La Horde et de Laura Aubert dans Job ou ce qu’il en reste, au festival Cumulus ; et incarne Orphée dans la pièce Le Visage d’Orphée d’Olivier Py, mis en scène par Fahd Acquloque au festival de la Porte en Ré. Cette même année, il joue sous la direction de plusieurs réalisateurs : Quand je ne dors pas, long-métrage de Tommy Weber, et Même pas mal de Maxime Roy et Jérémy Trequesser.

Au NTP, il joue :

– Simeonov-Pichtchik dans La Cerisaie (2015)
– Créon dans Œdipe-Roi (2015)
– Jean-Marie Le Pen, André Malraux, Maurice Thorez, Foule de Mai 68, Pierre Juillet, Charles Pasqua, Jacques Toubon, Dominique Strauss-Kahn, Jean-Luc Mélenchon dans Le Jour de gloire est arrivé (2015)