Sophie Guibard

Sophie Guibard

Sophie Guibard

 

Formation sous la direction de Nâzim Boudjenâh, Valentina Fago et au Studio Théâtre d’Asnières (promotion 2011) sous la direction de Jean-Louis Martin-Barbaz.

Elle a joué notamment sous la direction d’Elias Belkeddar (Guerre, L. Norén; La Vie est un songe, Calderon),  Joséphine Serre (La Petite danseuse), Anna Dewaele (Manque, Sarah Kane ; Une Chambre sur le Bosphore, Jovanovic), Léa Perret (La Fin du monde : récréation). Elle a par ailleurs mis en scène et joué Yaacobi et Leidental de Levin, et Vanghel de Jacques Jouet.

En 2015, elle co-fonde avec Emilien Diard-Detœuf Le Théâtre derrière le Monde, compagnie associée à la Halle aux Grains – Scène Nationale de Blois, au sein de laquelle ils adaptent et mettent en scène L’Eloge de la folie, d’après Erasme, et La Chartreuse de Parme ou Se Foutre Carrément de Tout, d’après Stendhal.

Au NTP, elle  joue :

– Asie dans Splendeurs et misères des courtisanes (2018)
– Miss Avicham dans Grandes Espérances (2018)
– dans Le Jour de gloire est arrivé (2015)
– Charlotta dans La Cerisaie (2014 et 2015)
– Pistole et Worcester dans Falstafe (2014)
– Groucha, la mère Géorgie dans Le Cercle de craie caucasien (2013 et 2014)
– Atalante, Pluton, Pan dans Je me métamorphose (2013)
– d’Albe, Casilda, Priego, un page, un alguazil dans Ruy Blas (2012 et 2013)
– La femme étrange dans Macbeth (2012)
– Pomponette dans Tailleur pour dames (2011 et 2012)
– La bucheronne et la femme de l’Ogre dans Le Petit Poucet (2011)
– Femme du peuple, membres du comités de salut public dans La Mort de Danton (2011)
– Léonor dans Le Cid (2010 et 2011)
– La nourrice dans Roméo et Juliette (2009 et 2010)
– Célimène dans Le Misanthrope (2009)

Elle met en scène :

– La vie treshorrificque du grand Gargantua (2014 et 2015) avec Emilien Diard-Detœuf
– Le Songe d’une nuit d’été (2010)

Elle collabore aux mises en scène de :

Grandes espérances (2018)
Feu la mère de Madame (2015)
– Tailleur pour dames (2011 et 2012)